Histoire

separation

Histoire de l’AVAT de 1930 à 1973

Le 30 avril 1930 se crée à TOULOUSE la « Société française de vol à voile » ayant pour but le développement du vol sans moteur, faisant appel aux seules forces humaines. 

La nouvelle société loue des champs à BALMA dont la pente est orientée à l’ouest et donnant sur la vallée de l’Hers (emplacement de la mairie actuelle de Balma).

Les planeurs étaient fabriqués, entre autres, par Jean-René LAGASSE, dont le nom a été donné à l’avenue sur laquelle est situé l’Aéroclub Toulouse-Midi-Pyrénées.

ACL logo Les passionnés créent l’Aéroclub du Languedoc (ACL) déclaré à la préfecture le 7 mars 1933 sous le N° 1630. L’activité se déplace vers MURET et FRANCAZAL, le siège social est 81 Boulevard Carnot à TOULOUSE.

Le 20 Août 1944, l’aéroclub s’installe à BALMA dans le hangar à ballons libéré par les Allemands et utilise une piste en terre de 1500 mètres entre la route de Castres actuelle et le hangar à ballons (construite par les allemands).

En 1945, l’armée reprend sa base. L’Aéroclub s’installe sur des terrains disponibles sur l’emplacement de l’aérodrome de Lasbordes actuel. Il utilise une piste en construction débutée par les Allemands, dont le projet était de faire une piste de 3000 mètres, en prolongeant celle de 1500m jouxtant le hangar à ballons, la route de Castres n’existant pas. But final : une base de bombardiers à destination de l’Italie.

Morane 315 MORANE 315 en 1948 à Lasbordes utilisé pour tracter les planeurs.

En 1947, le « Service des sports aériens » affecte 2 hangars « Mistral » (surface sol de 500 m²). Malheureusement, un des propriétaires voulant récupérer son terrain chasse l’Aéroclub qui devra s’installer à Montaudran. Les hangars neufs serviront de remises à fourrage !

En 1949, l’ « Aéroclub du Languedoc » revient définitivement à Lasbordes grâce à la volonté du service de l’ « Aviation légère et sportive». L’aéroclub entretient le terrain et le fait agréer pour les appareils légers (29 Avril 1949). L’état achète les terrains par expropriation. L’aérodrome est ouvert à la C.A.P. et inspecté (21 mai 1955).

 En 1950, l’aéroclub construit le club house appelé « Maison de l’Aéroclub du Languedoc » et le siège social quitte le Boulevard Carnot pour s’y installer. Les bureaux sont dans les appentis du rez-de-chaussée.

Storch STORCH ou MORANE 502 en 1950 devant la Maison de l’ACL

En 1952
, comme chaque hiver, l’Hers quitte son lit. Cette année-là, la crue est sévère, l’eau monte jusqu’à 1 mètre, inondant la plate-forme et les hangars. De nombreux aéronefs sont endommagés.

C’est lors d’une de ces crues que beaucoup de documents furent noyés dans les bureaux de l’aéroclub faisant disparaître de nombreuses archives.

Hangar mistral L’Aéroclub en 1956. Avions et planeurs devant le hangar MISTRAL.

Pour diversifier et augmenter son activité Vol à Voile, l’aéroclub prospecte des terrains de montagne. En 1957-1958 le nécessaire est fait auprès des autorités pour l’ouverture du terrain de la Llagonne.

Le club fonctionne avec un comité directeur et des présidents de commission : Vol moteur, Vol à Voile, Modélisme, Parachutage.

En 1973, l’organigramme de l’aéroclub est le suivant :

-          Président ACL:                            F.M CHADOURNE

-          Président Section Vol Moteur :  Bernard DUCLERC

-          Président Section Vol à Voile :   Henri SALVETAT

La section Vol Moteur est associée à l’Aéroclub de l’Aérospatiale, les membres des deux sections utilisant indifféremment les avions des deux sections. En juillet 1973, Pierre FILLOUX est embauché comme directeur de l’ACL et Chef Pilote de l’association ACL et Aérospatiale.

C’est à ce moment-là, entre 1973 et 1974, que pour des raisons d’encombrement de l’espace aérien à Toulouse, le Vol à Voile déménage à Bourg Saint Bernard.

Pierre FILLOUX

(à suivre)

separation